Actualités

Extradition de Nandanee Soornack

Le Tribunal de Bologne a tranché: Nandanee Soornack reste en Italie
Extradition de Nandanee Soornack

Extradition de Nandanee Soornack

Le tribunal de Bologne réserve son jugement

Nandanee Soornack attend d’être fixée si elle pourra rester en Italie. Hier (mardi 13 septembre), les représentants de l’État mauricien ont dû fournir des précisions supplémentaires sur la demande d’extradition déposée devant le tribunal de Bologne en Italie. C’est là où réside la femme d’affaires depuis qu’elle a quitté Maurice en décembre 2014, soit juste après les élections générales.

Le tribunal de Bologne a réservé son jugement. Cela fait maintenant plusieurs mois que Soornack est attendue à Maurice. Cet énième contrecoup s’ajoute au déplacement en Italie de l’Attorney General Ravi Yerrigadoo en février dernier en vue de représenter l’État mauricien et de soutenir sa demande d’extradition.

Pour rappel, Nandanee Soornack avait été arrêtée en Italie en avril 2015 avant d’être assignée à résidence par le tribunal de Parme. La justice mauricienne réclame son extradition pour l’interroger sur l’affaire Roches-Noires et les millions découverts dans le coffre de l’ex-Premier ministre, le Dr Navin Ramgoolam. Elle fait en outre l’objet de plusieurs charges provisoires en Cour de Port Louis, soit blanchiment d’argent dans l’affaire Dufry / Frydu, l’achat d’une maison à Floréal et complot dans l’affaire Roches-Noires.

Pour contrer son extradition, la femme d’affaires dit craindre pour sa sécurité et celle de sa fille à Maurice, ayant été l’ex-compagne de l’ex Premier ministre, le Dr Navin Ramgoolam. « I fear most of all for my six-year-old daughter [who] is the former Prime Minister’s only child and the only descendant of his dynasty”, mentionne-t-elle dans son affidavit.

To Top