Actualités

Pravind Jugnauth : « Le soutien et dévouement du secteur privé est primordial »

Plus d’une bonne centaine homme d’affaires et autres investisseurs, à l’initiative de la State Bank of Mauritius (SBM), s’étaient donné rendez-vous au siège du BPML à Ebène pour le Budget Insigh
Pravind Jugnauth : « Le soutien et dévouement du secteur privé est primordial »

Pravind Jugnauth : « Le soutien et dévouement du secteur privé est primordial »

 

Plus d’une bonne centaine homme d’affaires et autres investisseurs, à l’initiative de la State Bank of Mauritius (SBM), s’étaient donné rendez-vous au siège du BPML à Ebène pour le Budget Insight. Invité d’honneur, le ministre des Finances Pravind Jugnauth a expliqué que la nouvelle ère de développement que le gouvernement inaugure avec le budget 2016-17 requiert l’engagement de tout un chacun

« Les réactions après la présentation du budget étaient positives. Mais aujourd’hui, je constate que les réactions sont de plus en plus positives. Les initiatives prises par la SBM sont intéressantes. Car elles encouragent les gens à tirer avantage des mesures budgétaires. » C’est ce qu’a affirmé le ministre des Finances et du Développement économique Pravind Jugnauth à la presse.

Il était l’invité d’honneur au Budget Insight organisé par la SBM au siège du BPML à Ebène. Une première pour cette institution bancaire qui avait réuni bien plus qu’une centaine d’hommes d’affaires et d’investisseurs.

« Avec le Finance Bill déjà voté au Parlement, la responsabilité me revient, au sein du gouvernement, de mettre en application les mesures budgétaires. Quand il s’agit de mettre à exécution des gros projets, tous gouvernements confondus ont eu des difficultés. Cependant, il est de notre devoir de réaliser tous ce que nous avons annoncé dans le budget. »

Auparavant lors de son intervention, le ministre des Finances a expliqué que c’est une « lourde tache » de préparer le budget national surtout quand on doit faire face à une économie mondiale en proie d’incertitudes.

 

Rupture avec le passé

 

« C’est pour cette raison que dans le discours budgétaire, j’ai mis l’accent sur le fait qu’il est nécessaire de changer la façon de faire les choses et aussi les choses qu’on fasse afin de s’engager sur le chemin qui mène à un fort taux de croissance. »

Pravind Jugnauth a aussi expliqué qu’il faut qu’il y ait une rupture avec le passé qui a étouffé le processus de développement ces dix dernières années et de voir l’avenir sous un nouveau jour.

« Il est évident que le gouvernement ne pourra pas tout faire seul. Cette nouvelle ère de développement que nous inaugurons avec le budget 2016-17 requiert l’engagement de tout un chacun que ce soit dans le domaine économique, du développement social ou l’environnement. »

Pravind Jugnauth a expliqué à la communauté des affaires que leur soutien et dévouement sera primordial. Le budget 2016-17, selon le ministre des Finances, offre le soutien dont les hommes d’affaires et investisseurs ont besoin pour développer leur business afin de stimuler l’économie, de créer plus d’emploi et rehausser le niveau de vie de tout un chacun.

« In fact, we have set out to support small businesses, start-ups, exporters and local manufacturers, shape a new and more modern destiny for our traditional industries and give an unprecedented spur to the digital economy and boost up the green economy, the blue economy, the film industry and the Africa Strategy amongst others. »

Le ministre Jugnauth a fait ressortir que tout ceci est pour relancer les investissements du secteur privé qui depuis ces dernières années sont en baisse.

« Ces nouvelles mesures refaçonneront une nouvelle société. Nous avons touché tous les aspects à savoir ease to doing business, accès aux capitaux, cost to capital, incitants fiscaux, market expansion through economic diplomacy, maintenir la productivité et promouvoir la technologie et l’innovation. »

Pravind Jugnauth a affirmé que le gouvernement a introduit de nouvelles mesures pour régler les problèmes que fait face le marché du travail notamment le chômage et l’inadéquation des compétences.

« En préparant le budget, le gouvernement a sérieusement songé à résoudre le problème de l’inadéquation des compétences qui est un phénomène complexe et un sérieux obstacle à l’investissement. Nous pensons qu’il est important de s’assurer qu’ils y aient des compétences adéquates en prévision de la demande du marché du travail. »

 

Les priorités économiques au premier rang

 

Le ministre des Finances devait préciser que c’est un des secteurs où le gouvernement a besoin de la collaboration de tous les acteurs. Et d’ajouter que le gouvernement s’attend à ce que la communauté des affaires fasse plus en ce qui concerne la formation.

« Nos universités et autres institutions tertiaires doivent revoir leur approche par rapport à la formation et l’éducation. Les chercheurs d’emploi doivent adopter une attitude plus positive en rehaussant et adaptant leur compétence. Les étudiants doivent être bien orientés dans leur choix de carrière. »

Pravind Jugnauth a ajouté que le gouvernement veut s’assurer que les jeunes aient des opportunités d’emploi convenable. Autrement, a-t-il ajouté, il y aura davantage de richesse et davantage d’inégalité.

Intervenant avant le ministre des Finances, le président du SBM Group, Kee Chong Li Kwong Wing a expliqué qu’après des années de fléchissement et stagnation économique, il y a de grandes attentes par rapport au budget 2016-17.

« C’était un temps où la population s’attendait à un changement, une nouvelle direction et un nouveau leadership économique. Avec ce budget, les priorités économiques sont au premier rang », a affirmé Kee Chong Li Kwong Wing.

Le président du SBM Group a ajouté que le ministre des Finances a bien précisé dans le discours du budget que c’est une rupture avec le passé.

Il est à noter que plusieurs intervenants de différents secteurs notamment les petites et moyennes entreprises, l’informatique et autres canier et manufacturier ont aussi pris la parole.

 

To Top