monde

Gabon : Un millier d’interpellation

Gabon : Un millier d’interpellation
Gabon : Un millier d’interpellation

Gabon : Un millier d’interpellation

Les émeutes se poursuivent au Gabon avec des affrontements entre les forces de l’ordre et les partisans Pro Jean Ping, candidat battu aux élections présidentielles.

Les émeutiers se sont attaqués au Parlement, incendié jeudi, et à la station de télévision nationale. La situation demeure donc très tendue et les agissements de Jean Ping ne fait qu’augmenter la colère de ses partisans. Un millier de personnes ont été interpellées dans tout le pays, a confirmé le ministre de l’intérieur.

Trois personnes ont été tuées lors de ces affrontements. Dans une déclaration, le président Ali Bongo évoque des ‘groupuscules formés a la destruction dans une déclaration reprise par lemonde.fr. “La démocratie s’accorde mal des succès auto-proclamés, des groupuscules formés à la destruction.

La démocratie s’accorde mal de la prise d’assaut d’un Parlement et de la télévision nationale. Les élections ont rendu leur verdict. Qui a perdu ? Un groupuscule dont le seul projet était de prendre le pouvoir pour se servir du Gabon et non servir le Gabon.”

Les émeutes ont débuté dans la nuit de mercredi et se sont poursuivis dans plusieurs villes du pays. La police a tenté d’empêcher tout attroupement en tirant des grenades de gaz lacrymogène. L’armée a effectué une opération musclée en fouillant le QG de campagne de Jean Ping. La France et les Etats Unis ont exprimé leur inquiètude sur la situation prévalant au Gabon.

To Top